Concert du pianiste de jazz israélien Yaron Herman

Dans le cadre de "Une journée au Musée",
en lien avec l'exposition consacrée à Sigmar Polke

Dimanche 17 novembre 2013 à midi

Ce concert est organisé par Musée en Musique, en partenariat avec le Cercle Bernard Lazare - Grenoble
Les membres du Cbl-Grenoble bénéficient du tarif adhérents (Billetterie du Musée)

La Billetterie est ouverte :

  • Au Musée, à Musée en Musique, 04 76 87 77 31, les lundi, mercredi, jeudi et vendredi de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h30, et sur place le jour du concert.
  • A la Boutique Harmonia Mundi, 11 Grand rue, le lundi de 14h à 19h, et du mardi au samedi de 10h à 19h.
  • A la FNAC, du lundi au samedi de 10h à 19h30..

Le site officiel de l'artiste est Yaron-Herman.com

Yaron Herman

Yaron Herman est un pianiste de jazz israélien né le 12 juillet 1981 à Tel-Aviv et résidant aujourd'hui à Paris.


Les informations qui suivent sont empruntées à Wikipedia.

Yaron commence à étudier le piano à l'âge de seize ans avec le musicien de jazz Opher Brayer, qui utilise une méthodologie basée sur la philosophie, les mathématiques et la psychologie. Deux ans plus tard, Yaron reçoit le prestigieux prix de "talent Junior" de la Rimon School of Jazz and Contemporary Music de Ramat Ha-Sharon.
Il commence à se produire en Israël au Tel-Aviv Museum, au Tel-Aviv Cinematek, au Camelot, au Givataim Theatre, au Beit Lesin Theatre ainsi qu'à l'Einav Center.
A l'âge de 19 ans, il déménage à Boston aux États-Unis, bien décidé à suivre les cours de la très renommée Berklee College of Music mais délaisse rapidement cette option pour commencer une carrière en France, à Paris.
À 21 ans, il enregistre son premier album, Takes 2 to Know 1, avec Sylvain Ghio, produit pour le label Sketch Records, suite à sa victoire du fameux Trophée du Sunset-sunside en 2002.

Il se produit entre autres avec Gerald Cleaver, Raphaël Imbert, Chris Tordini, Tommy Crane, Ambrose Akinmusire, Yvonick Prene, Anne Paceo.

Le style musical de Yaron Herman reflète l'influence de pianistes et autres musiciens de jazz tels que Keith Jarrett, Paul Bley, Lennie Tristano ou Brad Mehldau, d'artistes de pop moderne comme Björk ou Sting ainsi que de compositeurs de musique classique comme Alexander Scriabin ou Maurice Ravel. On retrouve d'ailleurs sur son album de 2007, A Time for Everything, des reprises de titres pop de Britney Spears (Toxic), Leonard Cohen (Hallelujah) ou encore The Police (Message in a Bottle).

Discographie

  • Yaron Herman & Sylvain Ghio : Takes 2 to Know 1 (2003, Sketch)
  • Yaron Herman : Variations (2006, Laborie Records)
  • Raphaël Imbert Newtopia Project : Suite Élégiaque (2006, Zig-Zag Territoires)
  • Yaron Herman Trio : A Time for Everything (2007, Laborie Records), avec Matt Brewer (b) et Gerald Cleaver (d)
  • Yaron Herman Trio : Muse (2009, Laborie Records)
  • Yaron Herman Trio : Follow the White Rabbit (2010, Act Records)
  • Yaron Herman : Alter Ego (2012, Act Records)

Brèves

Le slam de Narcisse :
Eux, ils soignent

Dans un clip de moins de deux minutes, il décrit avec une infinine justesse notre quotidien et celui de ceux qui sont aux chevets des malades, en première ligne face au coronavirus. Même si toutes les initiatives ont du sens et sont les bienvenues, dans la pluie d’hommages faits au personnel soignant en première ligne dans la crise du Covid-19, certains se démarquent. C’est le cas d’une vidéo réalisée par le slammeur Narcisse, un artiste suisse intronisé “chef de file” du slam lausannois et lauréat de la ligue du slam de France en 2013.

Produit pour la RTS, la radio et télévision publique suisse romande, son clip commence à se répandre sur les réseaux sociaux telle une traînée de poudre. Il faut reconnaître que Narcisse trouve les mots parfaitement justes pour évoquer notre quotidien confiné et le mettre en perspective avec celui du personnel médical au chevet des malades.