Rencontre avec Delphine Horvilleur et Rachid Benzine
animée par Jean-Louis Schlegel

Autour de leur livre

Des mille et une façons d’être Juif ou Musulman (seuil, 2017)

Jeudi 25 janvier à 20h30
Auditorium du Musée de Grenoble

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.

Elle est juive, il est musulman.
Elle, c’est Delphine Horvilleur, 43 ans, femme rabbin de la mouvance juive libérale.
Lui, c’est Rachid Benzine, 46 ans, islamologue et enseignant, défenseur d’un islam tolérant.

Représentants de deux communautés qui le plus souvent s’affrontent, ils partagent le même combat : faire entendre qu’il existe « mille et une façons d’être juif ou musulman », postulat devenu le titre d’un livre d’entretiens avec Jean-Louis Schlegel.

Ils dialoguent autour de leurs religions respectives, analysées sous des aspects divers comme leur rapport à l’histoire, à la loi, aux rites et aux coutumes, à la laïcité, à la filiation ou encore à leur relation avec Dieu.

Bibliographie

Delphine Horvilleur

  • En tenue d’Eve : féminin, pudeur et judaïsme (Grasset, 2013)
  • Comment les rabbins font les enfants ; Sexe, transmission et identité dans le Judaïsme (Grasset, 2015)

Rachid Benzine

  • Le Coran expliqué aux jeunes (Le Seuil, 2013)
  • La République, l’Église et l’Islam : une révolution française (Bayard, 2016)
  • Nour, pourquoi n’ai-je rien vu venir ? (Le Seuil, 2016)
  • Finalement, il y a quoi dans le Coran ? (La Boite à Pandore, 2017
Delphine Horvilleur et Rachid Benzine

Les Bibliothèques de Grenoble en partenariat avec :
AMAL, le Cercle Bernard Lazare-Grenoble, Alter’Egaux, le Centre Culturel Juif, ASALI, l’Association pour un Judaïsme Pluraliste et la librairie le Square.

Bibliothèques Amal Cercle Barnard Lazare - Grenoble Alter'Egaux Centre Culturel Juif Asali Association pour un Judaïsme pluraliste Le Square Ville de Grenoble

Brèves

Denis Peschanski

Alors, on ne va pas tourner autour du pot.
Agression contre des non grévistes (ainsi une femme face à une trentaine de grévistes à la RATP), interruption d'un spectacle aux Bouffes du Nord, toujours par vingt ou trente personnes, pour la seule raison que le président de la République était dans la salle, incendie de la brasserie La Rotonde parce qu'il avait accueilli le candidat Macron et ses amis au soir du premier tour en 2017, irruption de quelques dizaines de militants guidés par un dirigeant Sud dans les locaux de la CFDT : j'en ai assez de lire des bien pensants, propres sur eux, commentateurs si cultivés qui inversent les responsabilités et se retournent vers le pouvoir pour le viser, comme ils l'avaient fait quand les GJ détruisaient tous les radars (combien de morts par ce geste indigne et irresponsable ?) ou quand ils riaient bien de leurs propos et leurs pancartes antisémites et homophobes ; j'en ai assez de ces militants ou commentateurs qui insultent, la haine à la bouche, l'injure en guise de parole publique sur des réseaux sociaux devenus les poubelles de la démocratie.

Alors ne tournons pas autour du pot : ceux qui agissent comme ils le font sont les nouveaux fascistes. Ceux qui les soutiennent les cautionnent. Ceux qui les relaient à la tête des partis politiques détruisent les fondements mêmes de la démocratie.