Théâtre : Représentation de Nathan le sage
une pièce de Gotthold Ephraïm Lessing (1779)

Qu'est-ce que Nathan le sage ?

Nous sommes en 1187 à Jérusalem. Saladin vient de reconquérir la ville occupée depuis 88 ans par les croisés. Les trois personnages centraux sont un musulman, un chrétien, et un riche négociant juif. Ce conte philosophique aux accents orientaux, par la chaleur humaine et la fraternité qui l’animent, reste vivant et terriblement actuel. Une parabole du vivre ensemble.

Jérusalem, cœur du chaudron brûlant allumé par les Croisades. Le sultan Saladin, nouveau maître de la ville, respectueux de la foi de chacun, musulmans, juifs et chrétiens, combat les Templiers qui tuent en invoquant Dieu, mais en épargne un : le jeune Templier erre, mélancolique, et sauve des flammes, fait inouï, une jeune fille juive, fille du marchand Nathan le Sage. En réunissant les destins séparés de ces trois hommes, Lessing, en 1779, élève la tolérance religieuse et l’amour du prochain au rang de suprême vertu.

« Cette pièce a l’immense intérêt d’aller au-delà de la protestation contre la cruauté et l’absurdité du monde. Elle prône la tolérance, l’ouverture, l’intelligence et la bonté sans jamais tomber dans l’impasse des bons sentiments, dont on sait à quel point ils ne suffisent pas à faire de bonnes pièces.

Mais «Nathan le Sage » est aussi une comédie trépidante. Et même si presque toutes les scènes sont des disputes philosophiques et politiques sur fond de retournements et de révélations spectaculaires, les ingrédients de la comédie sont là, à chaque réplique : humour, suspense, idylles amoureuses, ruses brechtiennes, coups de théâtre, en constituent la moelle.
La “bonté” est ici le fruit d’une victoire sur la bêtise, l’inculture, l’aveuglement et la rigidité. [...]

Bernard Bloch

Mise en scène par Philippe Garin, avec la troupe Atheca,
Cette pièce, qui dure 135 minutes, sera jouée au CCJ
le 20 novembre 2019 à 19h30
Le prix des places est fixé à 10 €
Une fois représentation commencée, la porte sera fermée

Personnages et distribution, par ordre d’apparition :

  • La NARRATRICE : Lisa Prayer
  • NATHAN, riche marchand : Charles Tordjman
  • DAJA, sa servante chrétienne : Violette Ballot
  • RÉCHA, fille de NATHAN : Thaïs Ballot
  • LE TEMPLIER : Michel Avédikian
  • FRÈRE BONIFADÈS : Philippe Garin
  • SALADIN, le sultan : Patrick Ballot
  • SITTAH, la sœur du Sultan : Anne Pommeray
  • Le PATRIARCHE de Jérusalem : Charles Tordjman

Durée : 2h15

Photo de la troupe

Soirée organisée par le Cercle Bernard Lazare - Grenoble, en partenariat avec le Centre Culturel Juif

logo Cbl-G logo CCJ

Brèves

Le slam de Narcisse :
Eux, ils soignent

Dans un clip de moins de deux minutes, il décrit avec une infinine justesse notre quotidien et celui de ceux qui sont aux chevets des malades, en première ligne face au coronavirus. Même si toutes les initiatives ont du sens et sont les bienvenues, dans la pluie d’hommages faits au personnel soignant en première ligne dans la crise du Covid-19, certains se démarquent. C’est le cas d’une vidéo réalisée par le slammeur Narcisse, un artiste suisse intronisé “chef de file” du slam lausannois et lauréat de la ligue du slam de France en 2013.

Produit pour la RTS, la radio et télévision publique suisse romande, son clip commence à se répandre sur les réseaux sociaux telle une traînée de poudre. Il faut reconnaître que Narcisse trouve les mots parfaitement justes pour évoquer notre quotidien confiné et le mettre en perspective avec celui du personnel médical au chevet des malades.