Accueil de la troupe de danse Jérusalem plurielle

Jérusalem plurielle est une troupe de danse constituée d'une quinzaine de jeunes israéliens et palestiniens âgés de 15 à 18 ans.
Ils dansent, aux rythmes des mélodies d'Orient et du jazz, sur le thème de leur ville,
écrite au pluriel des religions, des ethnies et des nations.

Ils sont unis par la danse, ni par la couleur, ni par la politique, ni par leur manière d'aimer leur créateur ;
chacun croit au respect mutuel, pour vivre ensemble.

Ils sont eux mêmes issus des quartiers défavorisés de la ville, leur programme est soutenu par le département de l'action sociale de Jérusalem et par l'association Beit Ham.
La culture, la danse sont aussi une passerelle pour éviter l'exclusion et la marginalisation.

La troupe a déjà fait plusieurs tournées européennes depuis 1998.
Elle sera de nouveau présente du 19 au 30 juin 2003 en France, en Suisse puis en Turquie.
Ils seront à Grenoble du 19 au 22 juin.

Ils rencontreront les jeunes du "CODASE", Comité Dauphinois d'Action Educative

Quelques rencontres et manifestations publiques vous permettront de faire leur connaissance.

  • Le 20 juin à 11h30 : réception à la Mairie
  • Le 21 juin à 16h : rencontre débat à Amal avec leurs éducateurs : l'art au service de la paix.
  • Le 21 juin à 23h : ils se produisent conjointement avec la troupe de hip hop des jeunes du CODASE, sur le podium de SOS-Racisme place Victor Hugo.

Brèves

Le slam de Narcisse :
Eux, ils soignent

Dans un clip de moins de deux minutes, il décrit avec une infinine justesse notre quotidien et celui de ceux qui sont aux chevets des malades, en première ligne face au coronavirus. Même si toutes les initiatives ont du sens et sont les bienvenues, dans la pluie d’hommages faits au personnel soignant en première ligne dans la crise du Covid-19, certains se démarquent. C’est le cas d’une vidéo réalisée par le slammeur Narcisse, un artiste suisse intronisé “chef de file” du slam lausannois et lauréat de la ligue du slam de France en 2013.

Produit pour la RTS, la radio et télévision publique suisse romande, son clip commence à se répandre sur les réseaux sociaux telle une traînée de poudre. Il faut reconnaître que Narcisse trouve les mots parfaitement justes pour évoquer notre quotidien confiné et le mettre en perspective avec celui du personnel médical au chevet des malades.