Emile Shoufani : mémoire pour la paix

Rencontre-débat avec

  • Emile SHOUFANI Arabe israélien, prêtre à Nazareth
  • Jean HALPERIN Président du Colloque des Intellectuels Juifs de langue française
  • Christian DELORME bprêtre à Lyon, au service des relations avec l'Islam.b

Mardi 1er avril 2003, de 18h30 à 20h30
au Centre Oecuménique Saint Marc, Avenue Malherbe - Grenoble

A l'initiative de l'Ecole de la Paix

En ces temps où des millions et des millions d'hommes et de femmes de toutes appartenances et horizons, marchent ensemble, au coude à coude, dans les rues du monde, pour dire non à la guerre, Emile Shoufani, prépare depuis des mois, avec quelque 300 Arabes et Juifs Israéliens, jeunes et adultes, un voyage à Auschwitz où les retrouveront 150 jeunes Arabes et Juifs Français. "Détour par les abîmes les plus sombres de la mémoire de l'humanité ".
Quel incroyable geste de confiance, de générosité est ainsi demandé à ses frères arabes : de se mettre en route et d'aller jusque là, pour comprendre et entendre et, par là-même, aider à guérir "cette terreur séculaire de la mémoire juive" qui paralyse toute capacité de dialogue.

"Loin d'inciter à un ressassement complaisant du passé, le commandement du souvenir impose une conduite. Prospectif bien plus que rétrospectif il a une fonction pédagogique. L'oubli est démobilisateur, alors que la conscience aigüe « de l'expérience collective est perçue comme source de sagesse, interpellation et appel à l'éthique et à la responsabilité." Jean Halpérin

Renseignements : Ecole de la paix-7 rue Très Cloîtres - 38000 Grenoble
Tél. : 04 76 63 81 41 - Fax : 04 76 63 81 42


Brèves

Le slam de Narcisse :
Eux, ils soignent

Dans un clip de moins de deux minutes, il décrit avec une infinine justesse notre quotidien et celui de ceux qui sont aux chevets des malades, en première ligne face au coronavirus. Même si toutes les initiatives ont du sens et sont les bienvenues, dans la pluie d’hommages faits au personnel soignant en première ligne dans la crise du Covid-19, certains se démarquent. C’est le cas d’une vidéo réalisée par le slammeur Narcisse, un artiste suisse intronisé “chef de file” du slam lausannois et lauréat de la ligue du slam de France en 2013.

Produit pour la RTS, la radio et télévision publique suisse romande, son clip commence à se répandre sur les réseaux sociaux telle une traînée de poudre. Il faut reconnaître que Narcisse trouve les mots parfaitement justes pour évoquer notre quotidien confiné et le mettre en perspective avec celui du personnel médical au chevet des malades.