Joseph Algazy : Quelqu'un à qui parler

Haaretz, English edition, mardi 4 septembre 2001 : extraits

Naim al-Ashab, journaliste d'un quotidien palestinien, et vétéran des prisons aussi bien jordaniennes qu'israéliennes, n'hésite pas à condamner les attaques suicides à l'intérieur de la Ligne Verte.

Il y a environ deux mois, le quotidien Al-lyam, de Ramallah, porte-parole officieux de l'Autorité Palestinienne, publia un article sur les leçons de l'intifada, "après qu'elle se fut récemment trouvée elle-même dans une situation dangereuse et hérissée d'obstacles", selon l'auteur, Naim al-Ashab, un journaliste attaché à ce quotidien. L'article condamnait sans équivoque les attaques suicide en Israël contre des civils, les tirs à partir de logements palestiniens habités, et l'usage de mortiers rustiques dans le but de faire du bruit.

[...]

Cet article n'a reçu aucun écho dans la presse israélienne, pas plus que celui dans lequel l'auteur condamnait avec la plus grande fermeté le lynchage de deux soldats israéliens à Ramallah.