Communiqué d'Albert Memmi

lu lors de la conférence de presse,
le 5 novembre 2004, présentant le rapport II :
Les méthodes dangereuses du MRAP

Il serait désastreux et peut-être criminel que l'antiracisme serve d'alibi à autre chose qu'à la lutte contre le racisme. Cela contribuerait à la confusion intellectuelle à laquelle nous assistons dans d'autres domaines. Le devoir de l'intellectuel est de ne pas céder, à la fois sur la rigueur des idées et sur les conséquences pratiques qui en découlent. C'est pourquoi je m'associe volontiers à vos efforts. C'est pourquoi je le dis avec tristesse, j'ai cru devoir démissionner du Comité de Parrainage du MRAP, avec lequel je me suis battu durant des décennies.

Albert Memmi 4 novembre 2004