Ronit Matalon, 6 décembre 2012